Le four encastrable est une pièce emblématique pour deux raisons : il est très visible dans la pièce et il a une utilité prépondérante si vous aimez cuisiner. Les offres sont très larges sur le marché. Pas tant au niveau esthétique mais plus au niveau des fonctionnalités. L’écart de prix est également très important, ça peut aller de 159€ environ à 8000€!! Autant vous dire que vous avez le choix!! Je vais donc vous aider à faire le tri surtout en fonction de vos besoins réels. Rien ne sert de partir sur un produit sur-équipé si vous cuisinez peu ou sous-équipé si vous êtes un expert en cuisine.

C’est parti suivez le guide!

1.RIEN NE RESSEMBLE PLUS À UN FOUR QU’UN AUTRE FOUR!

Je vous l’ai dit, un four encastrable prend beaucoup de place sur une façade de cuisine, autant qu’il soit beau! Je vois trop souvent de jolies cuisines dont l’harmonie générale est gâchée par le four qui ne se fond pas dans le style. Malheureusement l’offre s’est beaucoup standardisée et les fabricants font preuve de peu d’originalité en la matière. Si vous allez dans un magasin spécialisé, vous pourrez constater qu’ils se ressemblent tous beaucoup. Une couleur prédomine : l’inox puis le noir et enfin quelques modèles en blanc. Des façades planes, des vitres en miroir, des poignées et manettes en inox ou imitation. Et voilà on a fait le tour!!

    1.1 Une valeur sûre : l’inox!

L’avantage de l’inox, c’est qu’il va avec tous les types de façades de cuisine : le blanc, le bois, le laqué, le noir et les couleurs. Mais attention à la qualité de l’inox et aux finitions.

La qualité : prenez un inox brossé traité anti-tâche sans quoi vous passerez votre temps à le nettoyer. Et faites attention aux finitions du cadre inox, des manettes et des poignées, il peut y avoir de grosses différences de matériaux (acier, plastique, alu…) et des découpes plus ou moins “propres”.

La surface: vous pouvez trouver des fours encastrables avec juste un liseré en inox autour de la porte et du bandeau de commandes ou avec beaucoup plus de matière. Question de préférence personnelle!

Ci-dessous les 2 types d’exemples chez Smeg (fabricant Italien) qui est plutôt expert des produits Inox:

Four encastrable avec liseré inox SmegComment choisir son four encastrable? inox ou pas inox?

     2.2 Le noir et le blanc:

Les couleurs sont plus difficiles à associer car, soit vous partez sur un ton sur ton (four blanc sur façades de meuble blanches par exemple) soit vous partez sur un contraste (comme par exemple un four noir dans une cuisine blanche), ce qui peut avoir son charme!

Le ton sur ton : malheureusement vous aurez du mal à tomber sur la même tonalité. Ceci est dû au traitement des différentes surfaces qui composent votre cuisine et votre électroménager (bois, verre, acier, plastiques) et des pantones de couleur. Et oui, comme disait notre ami Coluche, il existe des blancs moins blancs que blanc, c’est à dire gris clair !! Regardez le visuel ci-dessous, c’est un bon exemple d’un ton sur ton un peu loupé!

four blanc dans cuisine blanche avec ton sur ton loupé!

Vous ne rencontrerez pas ce risque sur un contraste. Ci-dessous un exemple, où tout l’électroménager est noir dans une cuisine blanche.

four noir avec façades blanches

Si vous voulez de la couleur, il n’en existe quasiment pas! Il y a bien Indesit qui avait tenté des coloris un peu audacieux tels que le bleu ou le rouge mais cela n’a pas eu un grand succès. Vous pouvez encore en trouver chez Cdiscount, en solde, à des prix défiants toute concurrence!

     2.3 Les produits “rétro”:

Enfin, vous avez aussi la possibilité de choisir des produits “rétro” ou vintages pour dire comme les magazines déco! On en trouve peu sur le marché mais certains fabricants s’en sont fait les spécialistes tels que Smeg et Rosières. Ces 2 marques travaillent les produits rétro depuis leur origine. Ils y apportent un réel savoir-faire, avec des finitions soignées et des matériaux adéquates : par exemple, leurs façades sont travaillées avec un acier émaillé qui permet d’avoir un rendu plus qualitatif qu’une façade peinte sur verre. Les boutons de commandes sont bien souvent en acier, ce qui donne un aspect plus cossu au produit et plus “old style” et enfin, ils offrent une gamme complète pouvant s’associer au four avec la table de cuisson, la hotte, et toute une collection de réfrigérateur chez Smeg.

 Four Smeg rétro collection Victoria Four Rosières rétro collection traditionnelle

2. QUELLES FONCTIONNALITÉS POUR QUELS BESOINS?

La question n’est pas anodine car c’est ce qui va définir le prix de votre produit. Vous devez vous poser les 6 questions suivantes pour définir les fonctionnalités de votre four:

  • combien de fois allez-vous utiliser votre four, par semaine?
  • pour quel type d’usage? (réchauffage, cuissons viandes, cuissons pâtisseries, cuissons diététiques)
  • le nombre de personnes qui constituent votre foyer?
  • vous recevez pour dîner ou déjeuner, 1, 2, 3, fois par mois?
  • êtes-vous à l’aise avec les nouvelles technologies?
  • avez-vous des enfants en bas âge?

Si vous n’avez pas envie d’aller jusqu’à la fin de mon article et que vous voulez que je vous aide à choisir votre four quand-même, répondez à ces 6 questions dans les commentaires et je vous orienterai sur les meilleurs choix.

Sinon, ci-après je vous détaille tout ce qu’il faut savoir:

3. LES CRITÈRES DE CHOIX MAJEURS :

  • la taille de la cavité
  • le type de cuisson : convection naturelle, multifonctions chaleur brassée, multifonctions chaleur pulsée, cuisson vapeur, cuisson combinée (vapeur ou micro-ondes).
  • l’entretien : émail lisse, catalyse, pyrolyse
  • la programmation : bouton mécanique, bouton sensitif, display élaboré et l’assistance à la programmation (fonctions automatiques, semi automatiques, manuelles)

    3.1 La taille de la cavité c’est la course à l’échalote!

Il existe 3 types de cavités sur le marché : moins de 60 litres, entre 60 et 70 litres et les plus de 70 litres. On trouve de moins en moins de cavités standards, plus souvent l’offre s’oriente sur les plus de 60 litres.

Quel est l’intérêt d’une grande cavité (+ de 60 litres)? 

Au-delà du fait que les grandes cavités sont devenues « la course à l’échalote » des fabricants d’électroménagers qui, faute d’idées novatrices augmentent sans cesse la capacité des cavités pour valoriser leur produit, la grande cavité peut avoir les avantages suivants:

  • aucun si vous ne cuisinez pas ou peu (utilisation de votre four une fois par semaine par exemple). Une cavité standard suffit largement surtout si c’est pour du réchauffage car plus votre cavité est grande plus la montée en température est longue!
  • intérêt élevé si vous cuisinez beaucoup (cuisson sur plusieurs niveaux en même temps avec des supports de plats plus larges)
  • avantage certain si vous êtes nombreux dans votre foyer ou si vous recevez beaucoup (possibilité de faire cuire des grosses pièces avec des plats conséquents).
  • bénéfices importants si votre cavité comporte un « séparateur » de cavité qui permet de scinder votre four en 2 espaces avec la possibilité de faire 2 types de cuisson différents, à des température différentes, le tout en simultané (mon option préférée en tant que cuisinière!). Mais il existe peu de modèles sur le marché, seules les marques Rosières, Samsung et Beko en commercialisent.

Four double cavité Rosières

Inconvénients majeurs d’une grande cavité? le préchauffage du four peut s’avérer plus long que sur une cavité standard et de ce fait la consommation peut être aussi légèrement supérieure. A moins d’avoir un séparateur qui vous permet alors de réduire le volume et donc la montée en température.

     3.2 le type de cuisson : ne pas confondre chaleur brassée et chaleur pulsée!

C’est probablement le critère le plus important pour un four car c’est ce qui participe en grande partie à la qualité du résultat final de votre préparation quelle qu’elle soit!

Quand on passe 5 heures à préparer un gâteau pour Noël, on pas envie que le résultat soit gâché parce que la génoise a trop cuit ou parce que les meringues n’ont pas séché…etc. Combien de fois avez-vous mangé une tarte dont la pâte n’était pas cuite et le dessus trop bruni?

Le problème provient du jargon des professionnels et de celui des vendeurs, qui n’est pas toujours le même et qui  n’est pas toujours très clair.  Et pourtant, il est important de comprendre ce qui constitue le coeur de votre four pour faire le bon choix.

Reprenons la constitution d’un four et vous allez tout comprendre:

Type de cuisson four encastrable

      a. La cuisson traditionnelle :

Un four est constitué d’une résistance en bas (sole) et d’une résistance en haut (voûte ou gril). Si on s’arrête là, nous sommes sur une cuisson de type convection naturelle. C’est également ce qu’on appelle la cuisson traditionnelle. C’est suffisant si vous cuisinez peu ou si vous vous en servez pour réchauffer des plats.

      b. La cuisson brassée:

En plus des 2 résistances précédentes, vous avez une turbine dans le fond du four. A ce stade vous êtes sur une cuisson de type chaleur brassée, vous passez dans la catégorie des fours multifonctions. L’avantage de cette turbine: une cuisson plus rapide, plus homogène, avec des températures plus basses.  Pour quelqu’un qui cuisine un peu mais qui ne reçoit pas trop et qui a peu de bouches à nourrir c’est suffisant.

     c. La cuisson pulsée :

En plus des 2 résistances et de la turbine, on rajoute une résistance annulaire autour de la turbine. Ainsi on passe en chaleur tournante ou chaleur pulsée. Le plus de cette 3ème résistance c’est qu’elle permet une montée en température plus rapide et de cuire plusieurs plats en même temps sans mélange des odeurs. C’est le type de cuisson idéal pour quelqu’un qui cuisine beaucoup et/ou qui reçoit beaucoup. D’autant plus qu’avec ce dernier équipement, votre four sera capable de cuire toutes sortes de préparations qui nécessitent un peu de technicité. C’est en tout cas mon choix!

     d. La cuisson vapeur:

Soit la cuisson est uniquement vapeur, soit elle est combinée avec la chaleur pulsée. Quasiment toutes les marques milieu haut de gamme proposent des fours vapeur, mais toutes ne proposent pas la cuisson combinée. Electrolux, Neff, De Dietrich, Samsung, Siemens, Miele, Gaggenau présentent des produits équipés de cette double technologie. Et il est fort à parier que les autres fabricants proposeront bientôt ce type de cuisson, tant la cuisine diététique devient tendance. L’avantage majeur de ce type de cuisson est dans la conservation de tous les minéraux et vitamines dans les aliments ainsi que la préservation des saveurs. Et la différence est bien réel! Vous pouvez retrouver néanmoins ces bienfaits dans la cuisson basse température qu’il est possible de réaliser dans un four multifonctions classique.

     e. La cuisson combinée micro-ondes:

Enfin, il existe également des fours combinés avec la technologie micro-ondes. L’avantage est double : vous pouvez utiliser la fonction micro-ondes seule et du coup cela remplace votre micro-ondes classique et permet un gain de place. Ensuite si vous l’utilisez en combiné, c’est un gain de temps au niveau de la cuisson. Siemens en a fait un argument fort dans son offre. Peu de marques proposent cet équipement sur des fours d’encastrement standard.

     3.3 le type d’émail et le nettoyage qui en découle:

Il suffit d’avoir fait cuire un rôti, un rosbeef ou un poulet dans votre four pour savoir que ce critère a son importance dans le choix d’un four encastrable!

Il existe 5 types de nettoyage liés à un émail différent:

     a. Le nettoyage à la main :

C’est le cas pour les fours à émail lisse. Nettoyage à l’éponge et huile de coude! Si vous cuisinez peu et surtout pas de viandes, c’est le choix idéal et le plus abordable en terme de prix.

     b. La catalyse:

Ce sont des parois à émail poreux fixées à l’intérieur de la cavité. Les graisses sont absorbées à partir de 200°C. Selon moi, ce type de nettoyage ne devrait même plus exister sur le marché, il y a peu d’intérêt (le prix et encore dorénavant la pyrolyse est tellement accessible qu’il est préférable de passer sur ce type d’émail directement) et beaucoup  d’inconvénients (les parois vieillissent mal dans le temps, cela n’élimine pas tous les sucres, cela ne nettoie pas la contre porte, cela réduit l’espace à l’intérieur de votre cavité…etc).

     c. L’auto-nettoyage par pyrolyse:

Il s’agit du mode de nettoyage le plus efficace et le plus durable dans le temps. L’émail est fait pour supporter une forte montée en température (500°C) qui élimine les graisses et les sucres en les carbonisant. Et ce, à la fois sur les parois et la contre-porte du four. On lance un cycle qui dure en moyenne 1h30 et un simple coup d’éponge humide à la fin du cycle suffit pour enlever les cendres. Et le four est comme neuf! Attention, certains modèles ont des accessoires pyrolysables (grilles et plaques) et d’autres ne le sont pas. Bien vérifier à l’achat, mais à ma connaissance, seules les marques suivantes ont cet avantage : Bosch, Siemens Neff, Gaggenau, Miele. Pour les autres marques, il faut vider son four avant de lancer la pyrolyse et les nettoyer à la main ou au lave-vaisselle. 

Des inconvénients pour la pyrolyse? les détracteurs parleront de son prix à l’achat mais ce n’est plus une barrière aujourd’hui car, même si ça reste plus élevé qu’un four à émail lisse, on peut accéder à cette technologie dès 300€. Certains diront que la pyrolyse coûte chère à l’utilisation car le four monte à 500°C pendant plus d’1 heure. Sauf que ramené au coût de l’électricité, un cycle pyrolyse coûtera moins d’1€. Ce qui est plus économique que les produits d’entretien que vous utiliserez sans ça. Enfin, certains modèles semblent dégager des fumées lors de la pyrolyse. Cela peut-être le cas pour les modèles les plus basiques car cela provient essentiellement de la qualité et de la taille du filtre céramique intégré dans le four. Quoiqu’il en soit, des experts se sont penchés sur le sujet et même si les substances rejetées ne sont pas anodines, elles ne sont pas suffisamment importantes en quantité et en récurrence pour évoquer un risque. Le mieux est d’aérer sa pièce après un cycle.

     d. L’écoclean:

C’est une technologie brevetée par le groupe Bosch Siemens. Les parois du four possèdent un revêtement en céramique microporeuse. Lors de la cuisson, les graisses se glissent dans les micropores et sont éliminées par oxydation lors du nettoyage. Le bénéfice de ce système de nettoyage est qu’il ne génère ni fumée ni mauvaise odeur. Sauf qu’il semblerait que ce mode de nettoyage soit moyennement efficace et que tout comme la catalyse, les sucres ne sont pas éliminés et la contre-porte n’est pas nettoyée.

     e. Le nettoyage vapeur ou hydrolyse :

Tout comme l’écoclean, le nettoyage vapeur est limité à quelques marques. Il suffit de verser 40cl d’eau avec du produit dégraissant au fond du four et de programmer le mode hydrolyse pendant environ 20 mn. La chaleur va alors transformer le liquide en vapeur et le déposer sur toutes les parois. Cela va avoir pour effet de ramollir les graisses, et il suffira d’une simple éponge pour finir le nettoyage. Il s’agit d’un mode de nettoyage sain et consommant peu.

     3.4  La programmation : nouvelles technologies ou boutons traditionnels?

Quel que soit le type de programmation choisi, vos fours seront quand-même équipés d’électronique, notamment pour la régulation du thermostat et c’est tant mieux! En revanche, vous pouvez avoir le choix sur plusieurs interfaces qui varient selon les fabricants, à savoir:

     a. Programmation simple :

Elle se présente avec deux boutons extérieurs et un affichage centrale pour l’heure et le minuteur. A droite la programmation des cuissons, à gauche la température de la cuisson et au centre le minuteur. C’est simple à utiliser mais aussi très limité. Cela peut suffire pour quelqu’un qui cuisine peu. On retrouve ce genre d’interface sur les tous premiers prix.

     b. Les programmateurs “intermédiaires”:

Ces derniers usent de l’électronique mais ils conservent des fonctionnalités basiques. On retrouve par exemple des manettes centrales, qui commandent toutes les fonctions (cuisson et températures) ou du tout sensitif, voire même un mix des deux.

     c. Les programmateurs élaborés avec écran et boîte de dialogues :

Vous en avez autant que de marques sur le marché, de toutes tailles, des noir et blanc, des couleur, des visuels, des textes…..plus vous montez en gamme plus ils sont élaborés. Certains s’avèrent de véritables aides culinaires et d’autres des “usines à gaz”. Le soucis c’est que les fours ne sont pas toujours branchés en magasin et on a du mal à se rendre compte de leur facilité d’utilisation. Vous pouvez vous rendre sur le site des marques qui présentent parfois ces écrans avec de mini vidéos explicatives.

Cela dit, ça reste mon mode de programmation préféré car ils peuvent vraiment vous simplifier la vie et vous éviter de mauvaises surprises. Ils vous guident sur le choix de la cuisson avec des programmes très précis. Ils vous préconisent la température, le niveau de gradins, et la durée de cuisson. Ils peuvent même vous proposer des recettes complètes. Certains offrent des cuissons totalement automatiques, ou semi-automatiques si vous souhaitez conserver la main sur certains critères comme la température.  Les marques qui me paraissent les plus conviviales en ce domaine sont : Electrolux avec sa programmation qui répond au nom barbare “d’écran tactile TNT”, et De Dietrich avec sa collection “Fascination”.

écran tactile TNT four encastrable Electrolux

Ecran tactile TNT Electrolux

     d. Les fours connectés:

C’est la nouvelle tendance mais tous les fabricants ne proposent pas encore cette option. De plus, le prix du produit est souvent très élevé au regard de ce que cela vous apporte réellement comme fonctionnalité (minimum 800€), car ils sont souvent associés à d’autres équipements ++

Le principe : vous pilotez votre four depuis votre smartphone. Vous pouvez arrêter ou démarrer le four à distance ou changer simplement de programme en cours de cuisson. Lorsque le repas est prêt, vous recevez une alerte. Ces programmes sont souvent associés à des conseils culinaires, des recettes et des guides en tout genre. Les marques présentent sur ce segment :  Rosières, à partir de 800€, Samsung à 1130€, Bosch pour lequel il faudra débourser minimum 1500€ et Siemens 1600€.

Enfin vous avez le four Candy “watch and touch” pour la modique somme de 2000€. Ce modèle est un peu différent des autres car il est équipé d’un écran tactile de la taille de la vitre et d’une caméra pour observer à distance ce qu’il se passe dans le four. Du coup, petit détail mais pas des moindres, il est en nettoyage manuel…(la caméra n’étant pas compatible avec les pics de température de la pyrolyse!!!) c’est quand-même un peu ennuyeux pour un four à 2000€ !!

4. DES OPTIONS NON NEGLIGEABLES!

Comme pour les voitures, les fours peuvent présenter un certain nombre d’options plus ou moins utiles. Evidemment rien n’est gratuit et plus ils en sont équipés, plus ils sont chers. Je vais vous parler ici, des options qui ont une utilité véritable à mes yeux, dès lors que vous cuisinez un peu :

    4.1 La porte froide :

Il s’agit d’une porte “sécurisée en température” pour les modèles à pyrolyse. La porte respecte des normes de température pour éviter les brûlures lors des cycles de pyrolyse. Je vous rappelle que le cycle fait monter la cavité à 500°C. Le four est alors équipé de 3 ou 4 vitres en façade et d’une ventilation spécifique. Tout ceci limite la température sur la vitre et le bandeau pendant la cuisson et la pyrolyse. En outre, la porte se bloque à partir d’un seuil de température et ne se débloque qu’au refroidissement du four. La  porte froide est absolument indispensable si vous avez des enfants en bas âge et si vous votre four est positionné en sous-plan. C’est devenu une norme standard que les fabricants proposent d’office sur leur four pyrolyse. Mais mieux vaut être prudent et vérifier cet équipement.

     4.2 Les rails télescopiques :

Ces rails, équipés de roulements à billes,  permettent de rentrer et sortir vos plats dans le four en douceur. Cela peut s’avérer d’une grande utilité quand les plats sont imposants et bien remplis. Ils évitent également de se brûler lors d’une mauvaise manipulation. Seul inconvénient et pas des moindres : ces rails sont amovibles et doivent être retirés lors d’un cycle pyrolyse.  Car l’huile contenue dans le roulement ne supporte pas les températures élevées. Du coup, ils finissent pas être tâchés par les graisses et les sucres. La seule possibilité est de les laver à la main ou au lave-vaisselle. A noter que certains fours peuvent être équipés d’un seul niveau ou de plusieurs niveaux de rails. Attention à vérifier l’équipement, si cela représente pour vous un critère important!

     4.3 Les portes à fermeture douce :

La porte est équipée d’un système de charnières qui permet sa fermeture en douceur. Ce qui vous autorise à la fermer avec le coude, voire même le pied, sans risque de la claquer! Ce n’est pas indispensable mais c’est un vrai plus!

     4.4 Les sondes:

Cela permet au four de contrôler la température au coeur des aliments et de réguler le thermostat de façon automatique. Vous commencez à en trouver sur des fours à partir de 419€ chez Beko, 439€ chez Samsung, 539€ chez chez Whirlpool, 579€ chez AEG. Toutes les marques ou presque proposent des modèles avec sondes. Et le nec plus ultra: la sonde thermique sans fil de chez Miele!

Sachez que si vous craquez pour un modèle sans sonde, vous avez aussi l’option d’en acheter une, à part, mais ce sera à vous de gérer la programmation du thermostat et du temps! En ce qui me concerne, je ne pense pas que la sonde soit une option indispensable. Les thermostats aujourd’hui sont très précis. Et les recettes automatiques proposées par les fabricants tiennent compte de plusieurs paramètres (taux d’humidité, temps, température, algorithme de cuisson) qui garantissent des résultats satisfaisants. A moins de vouloir devenir un expert de la cuisson basse température, je n’en fais pas un critère de sélection.

     4.5 Les accessoires pyrolysables:

La plupart du temps, les accessoires (grilles ou lèchefrites) doivent être retirés lors du cycle pyrolyse. Sans quoi, ils peuvent subir quelques dommages en raison des températures élevées pendant le cycle. Or, cela signifie qu’il faudra nettoyer les accessoires à la main (ce qui est laborieux) ou au lave-vaisselle (ce qui n’est pas toujours très efficace!). Peu de marques proposent cet équipement et pas toujours sur tous les accessoires. Les marques du groupe BSH (Bosch Siemens Neff Gaggenau) et Miele peuvent le proposer mais ce n’est pas systématique. Donc il faut bien lire les étiquettes!

     4.6 La pierre à pizza :

Si vous souhaitez faire votre propre pizza à la maison avec une pâte fine c’est l’accessoire indispensable! Mais attention,  pour que le résultat soit garanti, il faut qu’elle soit accompagnée d’une fonction automatique “pizza” qui utilise la pierre à bon escient. Car tout l’intérêt de cette pierre est d’apporter un résultat de cuisson identique à celui d’un four à pizza.

La première marque à avoir mis au point cette fonctionnalité associée à une cuisson automatique est la marque Scholtès. Beaucoup de marques ont voulu s’aligner par la suite, mais pas toujours en proposant la fonction automatique. Or, la pierre ne sera efficace qu’à condition qu’elle monte d’abord en température afin que la pâte puisse cuire très rapidement. Cela permet de conserver le croustillant nécessaire. Il est toujours possible de la faire manuellement, mais l’opération peut s’avérer périlleuse. C’est le même principe que dans un four à pain au feu de bois. Le feu chauffe et fait monter la dalle du four à haute température par conduction. Quand la pizza est insérée, la pâte absorbe la chaleur de la dalle et cuit donc très vite. La garniture est, quant à elle, cuite par la chaleur ambiante du four. Mais Scholtès a disparu des radars.  Et, à part Gaggenau qui le propose en option payante, je n’en ai pas trouvé d’autres! Si vous en trouvez une, ça m’intéresse, n’hésitez pas à me le signaler dans les commentaires!

     4.7 Les fonctions spécifiques:

Si vous cuisinez beaucoup, il  y a de forte chance que ces fonctions vous inspirent :  “basse température”, “cuisson sous-vide”, “pain”, “meringues”….etc. Grâce au développement de thermostats de plus en plus précis, les fabricants ont développé un tas de fonctions de cuisson très spécifiques. Ces dernières sont liées à des températures précises ou à la gestion de l’humidité. La plupart de ces fonctions sont gérées de façon automatique. Vous n’avez qu’à enfourner et le four s’occupe de tout. Ce qui est très confortable en terme d’utilisation!

Ces fonctions méritent un article à lui seul. Je ne manquerai pas de l’écrire à l’occasion, car le sujet me passionne.  Mais sachez, que toutes les marques proposent désormais ces fonctions dans les modèles les plus élaborés. La cuisson “sous-vide” est souvent associées aux fours qui combinent la cuisson traditionnelle et la cuisson vapeur. La cuisson “basse température” peut être obtenue sans fonction automatique, simplement en réglant son thermostat à moins de 100°C. Attention, le choix de la température est différent selon les aliments choisis (viandes, poissons, légumes). Et il faut éviter de descendre en dessous de 54°C, température en dessous de laquelle il y a un risque de développement bactériologique. L’idéal étant de s’équiper d’une sonde afin de s’assurer de la température à coeur.

     4.8 Les variantes dans les ouvertures de portes:

Quelques marques proposent des fours avec des ouvertures latérales (Gaggenau, Electrolux), ou des portes escamotables (Exclusivité Neff). L’une comme l’autre permet d’accéder à la cavité plus facilement. Notamment si le four est positionné en colonne haute. Mais ces ouvertures détiennent tout de même un inconvénient qui est celui de ne pas pouvoir s’en servir comme repose plat!

four encastrable avec porte ouverture latérale

Four à ouverture latérale

four encastrable avec porte escamotable Neff

Four Neff à ouverture escamotable

     4.9 Les fours grande largeur:

Il existe sur le marché des fours qui sortent des dimensions d’encastrement standard (60x60cm). Ils rentrent alors dans des meubles de 90cm de large. Ces fours avaient un avantage certain lorsque les fours standards possédaient des cavités ne dépassant pas les 60 litres. Cependant, depuis le développement de cavités allant jusqu’à 80 litres sur des fours standard, le four grande largeur possède moins d’arguments! Tout dépend des marques. Miele propose un four avec une cavité de 90 litres et des fonctionnalités +++ mais il faudra débourser la modique somme de 8000€.  Les autres comme Smeg ou Siemens proposent des fours de 77 litres, en version catalyse. L’intérêt reste donc limité!

5.  UN FOUR PAS COMME LES AUTRES!

Enfin, si vous souhaitez un four qui se différencie de tous les autres, tant sur le design que sur la qualité perçue, j’ai un penchant pour la marque Gaggenau. Leur design est en réelle rupture avec les offres du marché et la qualité des finitions et des matériaux est assez exceptionnelle. En outre, Gaggenau propose un équipement complet (même si la plupart des accessoires sont en option). Une des séries se présente sans poignée, avec ouverture automatique par effleurement du bandeau de commande. Ce qui lui confère une esthétique très épurée. Ces fours possèdent un émail bleu, reconnaissable entre tous, typique de la marque. Vous avez aussi la possibilité d’un équipement avec double fours commandés par une interface centrale unique.

Certes, il vous faudra débourser au minimum 2000€ pour le modèle le “plus basique” et monter à plus de 8000€ sur le modèle 90cm de large. Mais l’exception a-t-elle un prix?Four encastrable Gaggenau

6. A VOUS DE CHOISIR!

Maintenant, c’est à vous de faire votre choix. Si vous êtes un passionné de cuisine, prenez le temps de bien choisir en fonction de tous ces critères. Si la cuisine n’est pas une réelle préoccupation, faites simple! N’hésitez pas à m’envoyer vos commentaires, sur votre propre expérience d’utilisation ou si vous êtes en difficulté pour choisir. Je vous guiderai sur les fours les plus adaptés à vos besoins.

A bientôt pour un prochain article sur le choix de votre électroménager!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *