L’obsolescence programmée: vous y croyez?

  1. Vive les appareils électroménagers!

Ce matin j’ai encore râlé en buvant mon café parce que je devais vider mon lave-vaisselle qui a tourné cette nuit pour profiter des heures creuses. Cela fait des années que je râle tous les matins à cause de ça! Cet appareil électroménager me rend le meilleur des services (nettoyer la vaisselle), mais il serait temps d’inventer un engin qui la débarrasse et qui la range!! Oui, mais ce n’est pas le sujet de cet article en vérité. Le vrai sujet c’est qu’au moment où je râlais sur ces bons et mauvais services, j’ai entendu un énième reportage à la radio sur l’obsolescence programmée. Je vais vous dire honnêtement ce sujet me rend dingue ! Le mythe du complot est de retour ! …les vilains industriels contre les gentils consommateurs….

  2. Le fantasme journalistique de l’obsolescence programmée!

les appareils électroménagers?..hum hum

      2.1 Le gloubiboulga en cuisine:

Quand les journalistes tiennent un sujet qui fait couler de l’encre, ils nous le font manger en long, en large et en travers…surtout en travers!! L’amalgame ne pose pas de problème! On parle de quelle industrie ici? bien souvent dans les titres, les reportages associent les électroménagers aux téléphones portables et aux imprimantes…c’est vrai que ça se ressemble beaucoup et que l’on fait régulièrement cuire un steak sur son téléphone. Tiens, je vais laver mes fringues dans mon imprimante!! Allez, en gros ce sont des appareils de grande consommation alors je peux dire que c’est la même industrie!  Ben voyons…le raccourci est un peu rapide vous ne trouvez pas? C’est comme si je traitais un sujet sur les allergies alimentaires et que je mettais sur le même niveau le surimi, le crabe et le saumon fumé…c’est la même chose c’est du poisson !……mouais…

Donc je vais être hyper claire, ici je parle de l’industrie de l’électroménager et rien d’autre!

       2.2 Le faux débat:

Qui est invité quand le sujet est abordé ? bien souvent des associations de consommateurs qui luttent contre le gaspillage. Parfait, il en faut, sans eux bien des scandales à la consommation ne pourraient voir le jour. Et je trouve ça très courageux d’avoir des représentants de consommateurs qui luttent contre l’abus des industriels. Mais ce qui me chagrine, c’est la vision unilatérale des débats. Où sont les représentants des industriels ? Je n’en ai jamais vu ou entendu dans ce genre de reportages. C’est étrange, non?

      2.3  La panne programmée, c’est quoi au juste?

Enfin, à partir de quand une panne peut être considérée comme «anormale»? Parce que si je m’en remets à ma propre expérience d’utilisatrice, la plupart de mes appareils électroménagers ont entre 6 et 10 ans. Et je n’ai eu aucune panne constatée depuis leur achat. J’ai quand même tout l’attirail de la “bonne ménagère de moins de 50 ans”:

  • lave-linge,
  • sèche-linge
  • four
  • table de cuisson
  • hotte
  • lave-vaisselle
  • micro-ondes
  • réfrigérateur
  • congélateur
  • et même une cave à vin!!

Bref, je dois avoir beaucoup de chance dans mes achats, pas de panne à l’horizon. Toutefois, nous admettrons que les pannes existent car les forums sont quand-même remplis d’anecdotes assez croustillantes sur le sujet. Vous êtes nombreux à y être confrontés. Je réitère ma question : à partir de quand une panne est considérée comme anormale ? et pourquoi anormale se transforme-t-il en panne programmée ? bien souvent la réponse se fait attendre, ce n’est pas toujours très clair. En fait, on considère que la panne est anormale dès lors que l’on ne peut pas la réparer, faute d’accès à la panne ou faute de disponibilité des pièces détachées.

  3. Pourquoi je ne crois pas en l’obsolescence programmée sur les appareils électroménagers?

      3.1 La non qualité coûte très chère!

Si tel était le cas, ce serait un secret bien gardé car j’ai quand-même travaillé plus de 20 ans dans ce milieu et côtoyé des :

  • laboratoires d’essais
  • techniciens
  • ingénieurs
  • directeurs de qualité

Sans que jamais je n’entende parler de ce sujet comme stratégie de développement. Au contraire, étant donné les heures de réunions passées dans le seul but d’améliorer la qualité des produits, il faudrait qu’ils soient sacrément masos nos industriels! Et vous savez pourquoi ils passent tant d’heures dans ces réunions ? parce-que, la non-qualité coûte très chère à ces entreprises.

      3.2 Le partage des richesses, le partage des coûts!!

La plupart du temps, les vendeurs garantissent les produits électroménagers minimum 2 ans. (Certains acteurs comme les spécialistes de la cuisine vont jusqu’à 7 ans).

Selon vous qui financent ces 2 ans minimum de garantie? Pensez-vous que les vendeurs absorbent seuls la totalité des coûts liés à des interventions après-vente? Vous n’ignorez pas que le marché des appareils électroménagers est très concurrentiel (au vu du nombre de marques sur un linéaire et d’intervenants internet). Qui dit concurrence, dit rapport de force plus ou moins équilibré, entre fabricants et vendeurs. Un vendeur a tellement le choix des marques, qu’il est capable de décider qui il va mettre en avant ou pas. En schématisant, ce sont les marques qui ramèneront le plus de rentabilité aux vendeurs qui seront retenues. Ce taux de rentabilité est calculé en fonction du prix d’achat, du prix de vente mais aussi des coûts de service après-vente.

Voilà pourquoi je vous dis que la non qualité coûte chère aux industriels. Soit elle doit participer aux coûts d’intervention avec le vendeur, soit elle est radiée par un vendeur qui considère que son taux d’intervention est trop élevé. Ce phénomène est déjà arrivé avec des grands intervenants du secteur : la marque Whirlpool. A l’apogée de sa notoriété, Whirlpool s’est fait sortir de Darty pendant près d’un an pour une histoire…..de garantie après-vente !  Vous imaginez la perte sèche que cela représente de sortir du linéaire du premier distributeur d’appareils électroménagers en France ?

      3.3 La e-réputation pèse très lourd dans la balance:

En outre, avec le développement des réseaux sociaux et des forums, une entreprise est soumise à la e-notoriété. Quoi de plus néfaste pour l’image d’une marque que de recevoir des commentaires négatifs à la pelle? 

J’ai une petite anecdote à ce sujet: le patron de la Warner Bros (grosse société de production dans le cinéma) accuse Marc Zuckerberg (PDG de Facebook) d’être en train de tuer son métier. Pourquoi? en raison de la rapidité avec laquelle les gens qui sont dans les salles de cinéma apportent leurs commentaires sur les films qu’ils sont en train de visionner. Evidemment quand le film est de mauvaise qualité, ce dernier n’a pas le temps de décoller. Vous n’ignorez pas la vitesse à laquelle les infos circulent sur les réseaux sociaux. Certains films sont ainsi “mort-nés”. Marc Zuckerberg a répondu qu’il n’était pas responsable, que la  Warner n’avait qu’à produire des bons films!!!Tout est dit! La qualité n’a jamais autant compté car l’information est mobile!

      3.4 Une loi qui encadre les risques de dérives:

Enfin, il existe même une loi qui encadre ces problèmes de qualité : il s’agit de la loi Hamon. Cette loi, en application depuis avril 2016, dit en résumé que vous avez désormais 2 ans pour retourner l’appareil au vendeur. La réparation gratuite, le remplacement ou le remboursement de l’objet sont alors envisageables. Cela s’applique à tous les produits sauf les biens d’occasion. Par ailleurs, vous n’avez pas à prouver la présence du défaut sur le produit. Car pendant deux ans également, le défaut est « présumé existant » à la livraison. C’est donc au vendeur de prouver le contraire et de mettre en cause une mauvaise utilisation.

Est-ce que vous pensez, une seule seconde, que les vendeurs vont accepter de supporter seul le coût des interventions liées à cette nouvelle loi ? Bien sûr que non…et d’après vous à qui ils vont demander le financement ?

L’autre aspect de cette loi oblige les vendeurs à afficher publiquement la durée de disponibilité des pièces détachées par marque. Et si vous regardez de près chacune des marques, cette durée varie de 5 à 10 ans.  Le consommateur peut donc choisir de s’orienter vers les marques qui garantissent la disponibilité des pièces le plus longtemps possible.

Pour toutes ces raisons, les industriels ont intérêt à améliorer la qualité des produits et à faire en sorte que les appareils électroménagers soient réparables.

  4. Pourquoi avons-nous le sentiment que nos appareils électroménagers tombent plus souvent en panne que ceux de nos parents?

       4.1 Et si le problème était ailleurs que dans une programmation de pannes?

Le marché des électroménagers est un des seuls marchés de grande consommation avec le marché du brun (TV, hifi, vidéo) qui a connu une évolution du prix de vente moyen à la baisse.

Vous avez tous constaté depuis 10 ans, une hausse du prix de la baguette, des fruits et légumes, des voitures, de l’immobilier, des téléphones portables…or celui de la machine à laver ou du four a baissé…et pas qu’un peu. Il a perdu presque 100 euros en 10 ans ce qui est conséquent sur un prix moyen de vente de 335€! (source GFK).

De ce fait, les industriels n’ont qu’une obsession : améliorer la rentabilité et la compétitivité pour rester dans la course. Vous, en tant que consommateur, vous recherchez quoi quand vous achetez un appareil? C’est quoi votre premier critère? un appareil qui durent 10 ans? un appareil de qualité? un appareil pas cher?

4.2 Combien sommes-nous prêts à mettre dans ses appareils électroménagers?

Et c’est bien là que se situe le problème: acheter une machine à laver ou un réfrigérateur n’est pas un acte d’achat « coup de cœur ». On est loin de l’achat du dernier smartphone statutaire!

L’électroménager nous renvoie bien souvent à des tâches ménagères peu gratifiantes. Alors pourquoi y investir beaucoup d’argent ? Du coup, il n’y a pas de miracle, les industriels sont obligés de tirer un maximum le prix des composants et des matériaux qui constituent une bonne partie du prix final. Et à force de tirer les prix vers le bas, on sait tous que la qualité ne peut pas toujours être au rendez-vous et que la durée de vie des composants en sera impactée!

  5. Acheter cher ou acheter pas cher?

Malheureusement, il n’existe pas de statistiques sur ce sujet…

      5.1 Vous devez toujours bien définir vos besoins réels et ne pas vous laisser embarquer aveuglément par le discours des vendeurs!

Le prix dépend aussi des caractéristiques primaires d’un appareil et de l’usage que vous allez en avoir : par exemple, un lave-linge peut laver de 5kg jusqu’à 10kg de linge et voire même au-delà selon les modèles. Plus vous montez dans les kilotages, plus votre lave-linge sera cher. Mais si vous êtes 2 dans votre foyer et que vous salissez peu vos vêtements, une machine de 5kg peut suffire. En revanche si vous êtes 4 dans votre foyer dont 2 enfants en bas âge, la machine de 8kg sera beaucoup plus utile. De ce fait, l’utilisation dans les 2 cas sera optimisée, et implique moins de risque d’usure et donc moins de panne.

Pour tous les appareils, le choix doit d’abord dépendre de vos besoins réels. Le prix sera mieux calibré.

N’hésitez pas à consulter tous mes articles sur “comment bien choisir ses appareils” par catégorie.

      5.2 Réfléchissez à l’utilisation de vos appareils électroménagers:

Vous n’êtes pas prêt à mettre 500€ dans une machine à laver ? mais qu’allez-vous mettre dans votre machine ? des jeans à 30€ ou des jeans à 150€ ? un pull 100% polyester à 29€ ou un pull cachemire à 120€ ?  Etes-vous sûr de ne pas investir dans un appareil qui va prendre soin de vos vêtements qui tous réunis, coûtent 3 fois plus chers que votre machine ?

Faisons un petit calcul savant : vous achetez une machine à 380€ (c’est le prix moyen de vente d’une machine à laver). Vous allez la garder 10 ans (c’est la moyenne de durée de vie d’une machine). Soit 380€/10 = 38€. 38€ par an ! voilà ce que vous coûte une machine à laver à l’achat ! Quelle somme représente vos vêtements tous réunis? Quelle somme représente vos vêtements par lavage? Réfléchissez à ça, ce n’est pas si cher finalement ! Et franchement, vous vous voyez laver vos vêtements à la main? ça rend un grand service quand-même!

      5.3 Vérifiez la durée de disponibilité des pièces détachées

L’affichage de cette information est obligatoire en magasin et sur les sites internet. N’hésitez pas à demander aux vendeurs si cela n’est pas le cas.

      5.4 Vérifiez l’origine des produits

Choisissez des marques avec une fabrication Européenne ou Turque. Bien souvent, la qualité et la finition des produits sont supérieures aux produits d’origine plus exotique. D’autre part, quand les produits sont fabriqués en Europe, le suivi et la gestion des pièces détachées sont plus simple.

Attention, les marques ne font pas forcément fabriquer tous leurs produits dans leur pays d’origine. Vous avez accès à cette information sur la notice des produits et bien souvent sur les étiquettes. Par exemple, la marque «Thomson» qui était une marque française et qui est exclusivement distribuée par Darty, est fabriquée, pour la plupart des produits, en Chine!

      5.5 Consultez les études de fiabilité!

L’institut “Que choisir” met en ligne (service payant) les résultats de leurs études sur la fiabilité des marques par catégorie. Ce sont des études menées auprès de consommateurs après plusieurs années d’utilisation. Ce qui permet d’avoir des retours fiables et en situation d’utilisation normale!

Ces études sont très détaillées et donnent une note globale qui correspond assez bien à la réputation des marques que je connaissais dans le milieu professionnel.

      5.6 Entretenez vos appareils électroménagers!

Et oui, nous n’avons pas toujours le réflexe de le faire mais nos appareils ménagers comme nos voitures, ont besoin d’entretien. Donc, jetez un coup d’œil sur mes articles “comment entretenir ses appareils”

Par exemple, il faut nettoyer régulièrement le filtre de son lave-vaisselle, de son sèche-linge et même celui de son lave-linge ! De plus, il existe des cycles d’auto-nettoyage sur les machines à laver ou les lave-vaisselle. C’est important de le faire régulièrement. Nettoyer et ranger régulièrement son réfrigérateur évite la surproduction de froid. Tous ces gestes vous permettent de rallonger la durée de vie de vos appareils et éviter les pannes.

En résumé, l’obsolescence programmée des appareils électroménagers est un thème bien plus complexe qu’il n’est traité dans les médias. Sachez faire la nuance entre les biens de consommation. Le mythe du complot n’est pas dans vos machines à laver !

Réfléchissez à l’usage que vous en ferez et valoriser vos besoins en fonction.

En outre, lisez bien les étiquettes, elles vous donnent déjà beaucoup d’informations, ne vous fiez pas toujours aux paroles des vendeurs!

Et enfin, entretenez vos appareils! Ce n’est pas toujours un réflexe, mais c’est une des clés pour rallonger leur durée de vie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *